ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Une heure avec le conseiller agricole d’Emmanuel Macron

Romain Devaux
Le 26/10/2022 à 15:40 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Après avoir reçu le Ministre de l’Agriculture sur une exploitation, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs se sont entretenus mardi soir avec le conseiller agricole du Président de la République et de la Première Ministre.

A défaut d’avoir obtenu une audience avec le Président de la République lors de sa venue en Mayenne le 10 octobre dernier, les responsables agricoles ont échangé avec Mathias Ginet, son conseiller agricole. Si la conjoncture économique a forcément occupé une part importante des échanges, en passant notamment en revue les incidences de l’Influenza aviaire et l’évolution des retraites, le point de crispation majeure fut celui des énergies. A commencer par le témoignage d’Anthony Montécot, exploitant sur Fougerolles-du-Plessis. « En 2020, je payais 0,54 € le litre de GNR. En 2021, il est passé à 0,75 €. Cette année, il atteint 1,15 €, soit une augmentation de plus de 25 000 € à l’année... ». Sa note d’électricité, le jeune agriculteur la voit aussi gonfler fortement. « J'ai dû changer de contrat en mai dernier. Cette année, je vais devoir payer 75 000 € de facture d’électricité soit le double de l’an passé ! », alerte-t-il. En contrat dit « vert » compte tenu de la puissance requise sur son exploitation, Anthony Montécot ne bénéficie d’aucun bouclier tarifaire, contrairement aux contrats sous tarif « bleu » (puissance inférieure à 36 kVa). Et si le proche conseiller du Président se veut rassurant en annonçant qu’une aide de l’État pourrait venir amoindrir ces hausses de charges, l’inquiétude demeure. A celle-ci s’ajoute la crainte du délestage prévu cet hiver. « Les coupures, par secteur, seront annoncées plusieurs jours en amont. Malheureusement, les activités agricoles ne feront pas exception », a signalé la Préfecture. Une précision de dernière minute qui fait bondir le Secrétaire général de la FDSEA, Mickaël Guilloux : « il y a 15 jours, Marc Fesneau nous rassurait en nous disant que les exploitations agricoles seront considérées parmi les activités prioritaires lors des délestages. Et là, vous nous annoncez que, techniquement, il sera impossible de faire cette distinction... Ce changement de discours n’est pas acceptable ! ». Au gré de l’évolution des températures, la profession agricole qui devra donc, elle-aussi, composer avec le délestage, est invitée par les représentants de l’Etat à s’organiser en amont pour limiter les casses. Facile à dire, moins évident à faire...



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96