ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Un Conseil de rentrée 'chargé'

Coralie Bourigault
Le 14/09/2022 à 12:21 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Lundi 12 septembre s'est tenu le conseil de rentrée de la FDSEA. Entre effets de la crise russo-ukrainienne qui continuent de faire exploser les charges sur les exploitations et conséquences d'une sécheresse persistante, l'accalmie habituelle du temps des travaux des champs n'a pas trouvé sa place cette année au sein du réseau syndical. Et la rentrée s'avère tout aussi 'tendue', aux dires des responsables professionnels qui s'inquiètent déjà des stocks fourragers pour les prochains mois...

Aléas climatiques exceptionnels
Sauf exceptions malheureuses afférentes notamment aux passages de grêles sur le département et aux éventuels accidents de cultures, les retours des moissons des ceréales et oléo-protéagineux s'avèrent plutôt corrects voire bons selon les secteurs, tant en qualité et quantité. Si les marchés sont également porteurs, ils sont à mettre en corrélation avec des hausses de charges exceptionnelles. Côté fourrages, le constat est moins reluisant. Démarrés avec 15 jours d'avance, les ensilages des maïs impactés par le manque d'eau font ressortir des quantités de grains et une qualité amoindries. Egalement un manque important d'herbe cette année qui fait craindre une pénurie de nourriture pour les animaux. Les éleveurs auront le choix entre décapitaliser ou acheter fourrages et concentrés, sachant qu’il y aura des problèmes de disponibilité et de trésorerie...

Au chapitre des actions menées cet été par la FDSEA, la demande d'un plan d'urgence pour les exploitations grêlées. Demande qui vient de se concrétiser avec des dossiers individuels à déposer auprès de la DDT avant le 21 septembre. Une réunion sur le terrain est d'ailleurs menée mercredi 14/9, à Arquenay, pour expliquer la procédure de dépôt. En outre, la demande de dégrèvement de la TFNB se fait toujours attendre... Egalement, la FDSEA a sollicité les services de l'Etat pour obtenir une dérogation à la levée des dérobées déclarées 'SIE'. Demande également acceptée. Pour les semis de CIPAN 'programme nitrates', une demande régionale est en cours auprès du Préfet de Région. Face à la sécheresse, une enquête calamités agricoles a eu lieu le 22 août dernier. Partie prenante, la profession suit attentivement la procédure ainsi enclenchée. La FDSEA s'est également bien investie au côté des irrigants cet été, faisant valoir des dérogations aux restrictions prises par le Préfet, dérogations ainsi obtenues au pic délicat de la floraison des maïs.

Des actions pour un meilleur retour aux producteurs
La situation est d'autant plus tendue sur le terrain, que les prix payés aux producteurs sont loin de compenser les hausses de charges tous azimuts... Il est grand temps en effet que toutes les dispositions des lois Ega s'appliquent dans leur intégralité. La non-négociabilité de la matière première entre les industriels et la distribution a déjà porté ses fruits avec un certain nombre de hausses de prix qui sont passées, mais il en manque encore. Aujourd'hui, la priorité est de faire respecter le premier niveau de la loi, à savoir le respect du coût de production : sur la viande, les derniers indicateurs dépassent les 6 euros pour les vaches et ont dépassé les 4 euros pour les broutards et nous sommes à près de 500 euros la tonne de lait... C'est le message adressé le 1er septembre dernier au patron M.E.Leclerc, lors de l'action FDSEA/JA/FNPL menée dans le magasin éponyme de Saint-Berthevin. Les producteurs de lait français sont aujourd’hui les moins payés d’Europe. Nous ne voulons désormais plus voir de lait vendu en dessous de 1 € ! Et il faut que la différence revienne aux producteurs... Il en va de la pérennité de la filière. Quant au pouvoir d'achat, ce n'est plus un sujet agricole. Quand on parle de 7 à 10% d'inflation uniquement sur l'alimentation, ce qui permet de couvrir les coûts de production de tout le monde, nous sommes sur 10 à 20 euros de plus par mois par consommateur. Le moindre plein de carburant c'est 40 euros de plus. L'énergie est un sujet bien plus prégnant pour le consommateur que l'alimentation...

Environnement : la FDSEA attaque le Sdage
Désormais, plus personne (ou presque) ne conteste la nécessité de stocker l'eau pour faire face à la sécheresse. Mais comme si la contestation de quelques hurluberlus ne suffisait pas, les contraintes administratives et environnementales sont telles que plus aucun projet ne voit le jour (ou plutôt que plus aucun agriculteur ne s'aventure à en déposer)... Il est temps d’arrêter les polémiques stériles et de sécuriser l’approvisionnement en eau : sans eau, pas d’alimentation. Les règles imposées par le nouveau Sdage sont alors jugées inapplicables par la profession. Si on veut préserver les filières, l'élevage, et conforter les emplois, la surtransposition des normes doit cesser. Celles qui sont désormais imposées sont difficiles à respecter et majorent le coût des projets. La sanctuarisation des zones humides impose de les placer plus haut, où la réalisation et le remplissage sont moins évidents... Bref, ce Sdage exaspère à tel point que la FDSEA de la Mayenne via son Conseil d'administration de lundi a délibéré en faveur d'une attaque au contentieux juridique. Il en sera vraisemblablement pour les autres FDSEA sur tout le Bassin Loire-Bretagne.
 
Un hiver 2022-2023 sous le signe du renouvellement
Comme tous les 3 ans, le réseau syndical entre en élections, d'abord à l'échelle des communes puis des cantons jusqu'au département. Une étape importante pour le syndicat, qui a souhaité lundi faire travailler ses administrateurs sous forme d'ateliers. 4 thématiques travaillées : la mobilisation/relance syndicale, l'animation des cantons, le rôle des sections de productions et les évolutions statutaires. Les agriculteurs évoluent, leurs attentes vis-à-vis du syndicat également et il nous faut nous y conformer. De quoi alimenter notamment les échanges qui se tiendront lors d'un Conseil fédéral programmé le 9 novembre prochain et les réunions cantonales qui démarreront dans la foulée...



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96