ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53 png
Accueil > Actualités

Recensement agricole

Pauline COLLET GASTINEL
Le 14/12/2021 à 11:28 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Préserver une agriculture ligérienne diversifiée, dynamique et tournée vers l’avenir

Les premiers résultats du recensement agricole 2020 viennent d’être présentés par la Draaf Pays de la Loire. Pas de grandes surprises mais des chiffres qui viennent confirmer les défis à relever pour préserver une agriculture ligérienne diversifiée, dynamique et tournée vers l’avenir. 

La vocation agricole de notre région demeure. La diversité de notre agriculture aussi. Tout cela grâce à un tissu de plus de 26 000 exploitations de taille modeste (79 ha en moyenne avec 2,2 actifs en équivalent temps plein). Mais la baisse du nombre d’exploitations est plus forte en Pays de la Loire qu’au niveau national : -23% contre -21%. Par ailleurs, les premiers résultats du recensement viennent confirmer, si c’était encore nécessaire, que l’élevage est en danger dans notre région. La situation est particulièrement inquiétante pour l’élevage bovin (lait, viande ou mixte), qui concerne près de la moitié des 8 000 exploitations ayant disparu entre 2010 et 2020. La conséquence directe de cette évolution est une réduction des prairies au profit des grandes cultures. 

La surface agricole utile de la région enregistre une baisse de 21 100 ha soit plus de 2 000 ha par an. L’équivalent de 27 exploitations annuellement ! Les surfaces en prairies régressent de 43 000 ha, au profit des grandes cultures (+19 700 ha). Une évolution directement liée à la baisse de l’élevage. La FRSEA et Jeunes Agriculteurs rappellent une nouvelle fois que le maintien des prairies est conditionné au maintien de l’élevage et que l’élevage est lui-même conditionné à une revalorisation des prix et à un desserrement de l’étau normatif. 

Depuis 2010, l’agriculture ligérienne s’est fortement adaptée à l’évolution de la demande des consommateurs : 13,8% des exploitations en agriculture biologique (4,5% en 2010), 17,9% sous d’autres signes officiels de qualité ou d’origine (13,3% en 2010), 20% des exploitations commercialisent en circuits courts (14,6% en 2010), 4% sont qualifiées Haute valeur environnementale (principalement en viticulture et en arboriculture). La FRSEA et Jeunes Agriculteurs rappellent que cette adaptation ne peut se faire qu’à la condition d’une rémunération à la hauteur des efforts réalisés. 

Avec une progression de 15% de la main d’oeuvre salariée, les premiers résultats du recensement confirment que l’agriculture constitue un gisement d’emplois. Le maintien du potentiel de production de notre agriculture régionale dépendra des réponses qui seront apportées pour lever les freins au recrutement, qu’il s’agisse du coût du travail, des conditions de travail et des freins périphériques (logement, transport…). 

Enfin, le plus grand défi de l’agriculture ligérienne reste le renouvellement des générations : l’augmentation de la part des agriculteurs de moins de 40 ans démontre que la politique d’installation porte ses fruits. Mais avec un agriculteur sur 6 ayant 60 ans ou plus, il ne faut pas relâcher les efforts. 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Voeux 2022
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96