ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Prix du lait, l’heure de vérité approche !

Pierre Granet
Le 31/08/2022 à 11:54 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Dans un communiqué de presse, Intermarché a annoncé avoir accepté toutes les hausses demandées au titre de la matière première agricole. Intermarché propose même de faire preuve de transparence dans le cadre de réunions tripartites !

Sur BFM/RMC, Dominique Schelcher, PDG de System U, confirme ce que la FNPL clame depuis des mois, « le lait UHT ½ écrémé à moins d’un euro le litre à terme ce n’est pas tenable ! » Les hausses « économiques » de ces derniers mois ont été démultipliées par la sécheresse de l’été. Il est inconcevable que des éleveurs soient acculés à la vente d’une partie de leurs troupeaux afin d’acheter du fourrage pour le reste, c’est pourtant la réalité de nombreuses exploitations.

Les prises de position d’Intermarché et de System U sont importantes et la FNPL tient à les saluer. Ainsi, nous appelons solennellement tous les autres distributeurs à suivre cet exemple et à ne plus vendre après le 6 septembre 2022 de lait qui ne permet pas une juste rémunération des éleveurs, déconnecté de ce qui est pratiqué dans les pays européens comparables. La FNPL et les fédérations départementales resteront mobilisées pour s’en assurer dans toutes les régions françaises.

Transparence et hausse du prix du lait en magasin constituent un pas dans la bonne direction, mais cela ne suffira pas. La FNPL lance donc un appel impérieux à l’ensemble de la transformation laitière : ces hausses doivent revenir aux paysans avant qu’il ne soit trop tard.

En premier lieu, la loi l’exige. La FNPL veillera à ce qu’elle soit respectée en saisissant, comme elle l’a déjà fait, le médiateur des relations commerciales à chaque fois qu’elle l’estimera nécessaire. En second lieu, après avoir fait des producteurs de lait les variables d’ajustement pendant des années, il est grand temps que toutes les laiteries coopératives et privées considèrent les éleveurs comme des fournisseurs à préserver*, faute de quoi, il se pourrait bien que dans les mois à venir, les usines aient de plus en plus de mal à trouver du lait à transformer.

* Certaines laiteries l’ont déjà compris, il suffit de regarder le prix payé aux éleveurs.



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96