ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Les producteurs d’oeufs au bord du gouffre

Pauline COLLET GASTINEL
Le 20/01/2022 à 12:11 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Une revalorisation urgente des prix de vente est indispensable !

Les producteurs d’oeufs sont confrontés à une forte augmentation des coûts de production. La hausse continue du prix des matières premières composant l’alimentation des poules pondeuses entraîne une augmentation du prix de l’aliment, à laquelle s’ajoute la hausse des autres coûts de production. 

L’aliment à lui seul représente 66 % du prix de revient de l’oeuf. Ce poste a subi une augmentation conséquente de 32 % sur les quinze derniers mois. 

2 centimes d’euro de revalorisation par oeuf sont nécessaires pour prendre en charge cette hausse des coûts de production, et 4 centimes pour le bio. 

La loi Egalim 2 doit protéger la rémunération des agriculteurs, garantir une meilleure répartition de la valeur au sein de la filière et une juste rémunération de l’ensemble des maillons. Elle prévoit une indexation automatique des prix en fonction de l’évolution des matières premières agricoles. Des indicateurs économiques de la filière sont disponibles pour les relations commerciales. 

Mais aujourd’hui les entreprises de conditionnement d’oeufs se retrouvent face à un mur ! Et il en est de même pour les fabricants d’ovoproduits. Le retour des discussions avec les enseignes de la distribution sont inquiétantes car elles ne souhaitent pas prendre en compte cette hausse du coût de production. 

C’est avec Auchan, Carrefour, Casino et Aldi que cette situation inquiétante pour les éleveurs est la plus difficile. Cette attitude est irresponsable et inacceptable ! 

Les centres de conditionnement sont aujourd’hui en grande difficulté. S’ils n’obtiennent pas immédiatement les hausses nécessaires de la part des enseignes de la distribution, ils seront dans l’incapacité d’accompagner le prix des oeufs payés aux éleveurs, et certains risquent de ne plus pouvoir honorer et/ou reconduire les contrats auprès des producteurs. 

La situation est d’autant plus difficile pour les producteurs d’oeufs qu’ils ont réalisé de gros investissements pour l’adaptation des modes d’élevage en réponse aux attentes sociétales. Ils se retrouvent aujourd’hui pris à la gorge ! 

Cette revalorisation urgente de 2 centimes par oeuf et de 4 centimes pour le bio est indispensable pour la survie des producteurs et donc de la filière française. 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière, avril 2022
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96