ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

La gratuité des chevreaux n’est pas une option.

Pauline COLLET GASTINEL
Le 16/09/2021 à 08:40 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Edito de Sylvain Piet, Président de la section caprine de la FRSEA des Pays de Loire

Suite aux communications récentes de certains engraisseurs de chevreaux, il nous semble important de rappeler notre position sur la crise passée et notre stratégie à venir.
La crise de débouchés des chevreaux que nous avons connu au printemps 2020, causée par la situation sanitaire, a révélé la grande fragilité de la filière chevreau, trop dépendante de l’export intra UE et marquée par une ultra-concentration des outils d’abattage et en moindre mesure d’engraissement. Les communications récentes vues dans la presse agricole nous donnent l’occasion de rappeler notre position sur la crise passée et notre stratégie à venir.
Pour sortir la filière de cette dévalorisation, la FNEC met en œuvre une stratégie qui vise à redonner au chevreau sa juste valeur afin que les différents maillons puissent en bénéficier et qui se résume en quatre points :
- Diminuer le nombre de chevreaux entrant dans le circuit d’abattage, en ayant recours aux lactations longues par exemple,
- Développer l’engraissement des chevreaux à la ferme pour réduire la dépendance aux ateliers d’engraissement, de moins en moins nombreux, et pour ramener de la valorisation dans l’élevage,
- Développer les débouchés alternatifs en circuits courts, en travaillant sur toutes les possibilités d’abattage en dehors des 3 abattoirs spécialisés,
- Diversifier le produit et développer la découpe pour mieux répondre aux attentes des consommateurs français, afin de développer le marché en France et réduire la dépendance aux marchés à l’export et de congelé.
Il n’y a pas qu’une solution magique, évidemment, mais un ensemble d’actions qui fera avancer la filière.

Les éleveurs naisseurs, contraints, ont aujourd’hui plus que largement contribué à la remise à niveau financière de l’aval de la filière, en subissant des baisses de prix allant jusqu’à 80% du prix du chevreau naissant à plusieurs périodes de l’année. Nous ne pouvons pas tolérer les discours prônant la gratuité des chevreaux naissants ou le recours à un service payant de ramassage des chevreaux dans les fermes.
En France, le chevreau a un marché et une valeur, nous refusons de donner nos chevreaux ou de devoir payer quelqu’un pour venir les ramasser ! Cessons ces discours dévalorisants et que chacun se mette en action pour revaloriser le fruit de notre travail et l’image de notre filière.
 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

#MangerFrançais
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96