ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Porc - Le CRP veut garder une filière dynamique en Pays de la Loire

Pauline COLLET GASTINEL
Le 02/07/2021 à 09:28 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Le vendredi 25 juin, le CRP Pays de la Loire tenait son Assemblée Générale sur le thème « quelle filière porcine en Pays de la Loire à l’horizon 2030 : prospective et leviers d’actions ? »

La Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a mené une étude prospective sur la production porcine régionale en 2030. Quatre scénarios ont émergé de cette étude : le scénario tendanciel, le scénario de transition écologique, le scénario de rupture économique et le scénario de rupture sociétale.
Le maintien de la production n’est assuré par aucun des scénarios mais le scénario tendanciel se révèle être le moins pénalisant sur le niveau de production régionale.
L’objectif affiché de maintenir une production régionale dynamique, ancrée sur son territoire, rentable économiquement et acceptée par la société, nécessite de relever de nombreux défis dans les 10 ans à venir. Trois axes d’actions ont été définis par les membres du Comité Régional Porcin des Pays de la Loire afin d’atteindre cet objectif : attirer de nouveaux éleveurs et salariés, concilier les attentes sociétales et la performance économique des élevages et dynamiser la valorisation des produits porcins.

Sécuriser les projets

Le renouvellement des générations est un des défis majeurs pour la filière porcine dans les années à venir. Des actions sont d’ores et déjà mises en place pour promouvoir les métiers en élevages porcins et doivent être renforcées.  Du côté des installations les besoins en financement des exploitations porcines sont de plus en plus importants. Pour le CRP un certain nombre de freins doivent être levés en matière de financement. « Les établissements bancaires proposent déjà des solutions. Il est avant tout primordial que le futur installé soit au centre de son projet et doit être en capacité d’apporter les éléments nécessaires à l’appréciation de son dossier. » précise Jérôme Pannier du Crédit Agricole. « 
Les jeunes auront demain besoin d’une certaine visibilité. La contractualisation intégrant le coût de production, la variation du prix de l’aliment et l’évolution de l’élevage permet de sécuriser une installation et rassure les financeurs. » indique Jérémy Diais, membre du Bureau du CRP.
Pierre-Barnabé Griot, responsable développement filière chez Socopa, souligne que le « dans le cadre de certaine filière des démarches de sécurisation sont proposées ». Selon Etienne Puaud, responsable filières animales chez Fleury Michon « L’équilibre carcasse constitue un frein au développement de cette contractualisation ». Autre axe d’action, le financement du fonds de roulement.

S’adapter, jusqu’où placer le curseur ?

« Face à l’évolution des attentes sociétales sur l’environnement et le bien-être animal, les cahiers des charges se multiplient. La France dispose d’une offre déjà très diversifiée, n’a-t-on pas été trop loin dans la segmentation ? » souligne Mickaël Guilloux, Président du CRP Pays de la Loire.
Les représentants des abattoirs sont unanimes sur ce point : c’est un sujet en pleine effervescence, chacun y va de son propre cahier des charges. Pour Francis De Langhe, directeur Holvia porc, « Il y’a un travail de communication à mener afin de valoriser ce qui se fait déjà en élevage. Aujourd’hui nous avons beaucoup de mal à cerner les attentes des consommateurs, il est difficile de dire ce qu’il voudra en 2030. ». Selon Etienne Puaud « sur ce point, il est primordial d’intégrer dans les échanges notre client qu’est la GMS. Sans cela nous n’y arriverons pas »

« Ces leviers d’actions constituent une première étape. La filière porcine des Pays de la Loire dispose de nombreux atouts : son lien au sol, la diversité de ses producteurs et productions et la présence d'outils de l'aval. Pour créer une filière forte et dynamique, il est primordial que nous nous saisissions des différents outils mis en place, notamment législatifs via la loi Egalim. Nous y croyons et nous nous donnerons les moyens pour y arriver » conclu Mickaël Guilloux.
 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Voeux 2022
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96