ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Fdsea53JA53 png
Accueil > Actualités

Politique Agricole Commune et baisse des aides aux éleveurs de bovins viande

Pauline COLLET GASTINEL
Le 15/07/2021 à 15:32 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Un choix politique clair, à assumer.

Après de longues semaines de consultation, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a tranché : comme le préconisaient certains acteurs du secteur agricole, Julien DENORMANDIE a fait le choix de baisser de manière importante les aides de la PAC au secteur de l’élevage de bovins de races à viande. Le secteur disposant pourtant du plus bas revenu de l’agriculture française et de l’un des modèles de production les plus durables. 

Les derniers arbitrages ont été rendus : les éleveurs de bovins de races à viande seront bien les perdants de la prochaine PAC. Le signal politique est clair : ce sont 78 millions d’euros qui leur sont amputés pour financer le transfert des aides couplées animales vers les aides couplées aux protéines végétales, auxquels s’ajoute un transfert supplémentaire visant à « compenser les effets de la convergence » pour les producteurs laitiers de l’Ouest. 

Au passage, les voisins de ces derniers – les éleveurs allaitants du nord et de l’Ouest ! – subissent la double peine : une baisse de leurs aides à l’hectare liée à la convergence, en plus d’une baisse drastique de leurs aides couplées. Une incohérence totale, au sujet de laquelle la FNB alerte pourtant pouvoirs publics et organisations agricoles depuis des mois. 

En dépit d’un travail syndical important mené par la Fédération Nationale Bovine, ayant permis de limiter la baisse, les éleveurs de bovins allaitants, qui dégageaient un revenu estimé à moins de 700 euros par mois en 2020, devront donc se passer d’une partie de leurs aides pour continuer à travailler. 

Cette baisse des soutiens couplés estimée entre -10% et -18% entre 2023 et 2027, qui induira donc une baisse des soutiens au revenu du premier pilier allant au-delà de -20% selon les systèmes et les territoires, et difficilement compréhensible au regard des ambitions affichées par la France en matière de souveraineté alimentaire et de durabilité, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation devra l’assumer. 

Si aucune mesure concrète de très court terme n’est prise pour assurer un retour de valeur par le prix payé aux éleveurs, c’est une déprise de la production sans précédent que ce choix politique pourrait engendrer, alors que 2 000 éleveurs de bovins disparaissent déjà chaque année. Une déprise de l’élevage bovin allaitant synonyme de dégâts colossaux au plan humain, social et territorial. 



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Inscrivez-vous aux formations FDSEA 53
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96