ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator
Fdsea53JA53
Accueil > Actualités

Lait à 0,71 euro : les syndicats s’invitent chez Leclerc

Pauline COLLET GASTINEL
Le 02/09/2022 à 16:43 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Une action au Leclerc de Saint-Berthevin a été organisée ce jeudi 1er septembre par la FDSEA53 et les JA53 en présence de la FNPL. Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, a pu s’entretenir au téléphone avec Michel-Édouard Leclerc.

Jeudi 1er septembre, jour de rentrée scolaire, la FNPL, les JA 53 et la FDSEA 53 ont organisé une action syndicale dans les rayons produits laitiers du Leclerc de Saint-Berthevin, en début d’après-midi. La raison de leur colère ? Samuel Gouel, responsable de la filière lait à la FDSEA 53 : « Avec la FNPL, on avait demandé à ce qu’il n’y ait aucune brique de lait en dessous d’un euro dans les supermarchés, à partir du 1er septembre ».
Des étiquettes ont donc été apposées sur les briques à moins d’un euro le litre. Principale gamme visée : les briques de lait de la marque de distributeur Eco+, à 0,71 euro le litre, mais aussi la marque GrandLait de Candia à 0,98 euro le litre. « Le prix de ce lait ne permet pas à l’éleveur de vivre de son métier », indiquaient les étiquettes, accompagnées de hashtags « juste rémunération des agriculteurs » et « tolérance zéro ». Pour la FDSEA 53, qui s’adressait directement à Michel-Édouard Leclerc sur Twitter, « c'est un très mauvais signal envoyé aux producteurs. Une honte quand on relève le prix du lait Eco+ dans vos rayons à 0,71 euro le litre ». L’action a été soutenue par la plupart des clients de la grande surface. « Vous avez raison », a notamment glissé une cliente.   
Thierry Roquefeuil en a profité pour s’entretenir au téléphone avec Michel-Édouard Leclerc, le grand patron des centres E. Leclerc. « Il entend le besoin de lait plus cher aux producteurs. En revanche, là où on n’est pas tout à fait d’accord, c’est sur les tarifs en magasin. Pour lui, l’Eco+ est un produit d’appel. Sauf que si on était à un prix à 480 euros les 1 000 litres comme en Allemagne, nous ne serions pas venus. S’il y a des tarifs qui sont présentés en septembre par les industriels pour revaloriser le prix du producteur, je lui ai demandé de les prendre. Il m’a répondu que si c’était justifié, il le ferait ». Thierry Roquefeuil et Michel-Édouard Leclerc s’entretiendront à nouveau dans 15 jours à trois semaines.



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans fdsea53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Youtube
fdsea53

Fdsea53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 37 96